mercredi 18 avril 2018

Air Algérie renforce sa présence à Montpellier

Air Algérie renforce sa présence à Montpellier


Après 16 ans de présence dans l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, la compagnie aérienne Air Algérie y renforce cet été ses deux routes au départ d’Oran et Alger.
Du 25 mars au 27 octobre 2018, la compagnie nationale algérienne propose un vol tous les vendredis entre Oran-Ahmed Ben Bella et l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, opéré en Boeing 737-800 pouvant accueillir 48 passagers en classe Affaires et 114 en Economie. Les départs sont programmés à 14h45 (arrivée à 17h20) avec retour de France à 18h20 (arrivée à 18h50, durée de vol moyenne 90 minutes). Et du 17 juin au 15 septembre, Air Algérie ajoutera une deuxième rotation hebdomadaire : les départs d’Oran seront alors vendredi et dimanche à 13h55 (arrivée à 16h30), avec des retours de Montpellier à 12h25 (arrivée à 12h55). La compagnie est sans concurrence sur cet axe.
Air Algérie a d’autre part renforcé Montpellier au départ d’Alger-Houari Boumediene, également durant toute la saison estivale : elle opère alors deux rotations hebdomadaires, là encore le vendredi et le dimanche, avec des horaires variables selon la saison. Elle fait cette fois face à la concurrence d’Air France, qui a inauguré cette ligne l’automne dernier et la propose le lundi et le samedi cet été.
La compagnie algérienne est présente sur la plateforme de l’Aéroport Montpellier Méditerranée depuis 2002. Une fidélité et un succès qui ne se démentent pas, rappelle AMM dans un communiqué. Alger, reliée à Montpellier depuis le 1er juin 2004, était initialement desservie à raison d’une fois par semaine, au plus fort de la saison (juin / septembre). L’engouement pour cette destination au fil des années a favorisé l’extension de l’offre à 2 vols par semaine, et le passage en desserte annuelle depuis avril 2016. En 2017, ce sont près de 20.000 passagers qui ont visité celle qu’on appelle « la blanche ». Oran, ligne ouverte en juin 2002, et jusqu’ici disponible tous les vendredis de juin à septembre, est largement renforcée cette année. A ce jour, ce sont plus de 44.000 sièges qui sont proposés cette année, soit une offre multipliée par 3 par rapport à l’an dernier.
Emmanuel Brehmer, Président du Directoire de la Société Anonyme Aéroport Montpellier Méditerranée (SA AMM), se réjouit de « la décision de la compagnie nationale Air Algérie de consolider les liaisons aériennes entre Alger, Oran et Montpellier. Je martèle sans cesse la volonté forte de la SA AMM de favoriser les échanges entre les rives nord et sud de la Méditerranée, entre la France et l’Algérie. Les échanges économiques entre l’Algérie et la région de Montpellier n’ont de cesse de s’intensifier, et les lignes aériennes opérées depuis et vers Montpellier y contribuent et en bénéficient. A ce potentiel de vols affaires, qui s’ajoute bien sûr au volume des déplacements familiaux et amicaux, il convient d’ajouter la dimension loisirs. Nos supports de communication consacrent régulièrement des articles visant à promouvoir l’Algérie en qualité de destination touristique, via Alger et Oran. Le renforcement qui se met en place crédibilise davantage encore cette stratégie ».
Air Algérie prévoit d’acquérir 35 nouveaux avions de ligne d’ici l’an 2025, indiquait son PDG Bakhouche Alleche dans un entretien au magazine Forbes. Quinze de ces avions seraient utilisés pour étendre la flotte de la compagnie nationale, tandis que les vingt autres auraient pour objectif de remplacer les avions vieillissants de la flotte. « Nous travaillons sur un plan de développement d’ici peut-être 202 , expliquait M. Alleche.  Nous pensons que nous avons besoin de 15 avions [pour notre croissance]… En incluant les unités de remplacement le nombre passe à 35 appareils », a ajouté le directeur général.
La compagnie algérienne dispose actuellement de 58 avions de ligne : 25 Boeing 737-800, deux 737-700C convertibles, cinq 737-600, trois 767-300, douze ATR 72-500, trois ATR 72-600s et huit Airbus A330-200. Le patron d’Air Algérie a confirmé que parmi les 20 avions à être mis en retraite se trouvent huit ATR 72-500. Pour les remplacer, la compagnie compte évaluer le Bombardier CSeries (Série C), l’ATR 72-600 et des modèles du constructeur brésilien Embraer non spécifiés. Les trois Boeing 767-300s seront également retirés graduellement dans un futur proche, a précisé le PDG.



Publié le 18 avril 2018 à 11h00
source : http://www.air-journal.fr/2018-04-18-air-algerie-renforce-sa-presence-a-montpellier-5197598.html

Aéroport : Air Algérie renforce son offre au départ de Montpellier

Aéroport : Air Algérie renforce son offre au départ de Montpellier

De g à d, Atmane Telhaoui, représentant de la compagnie Air Algérie, Mohamed Seoudi, consul d'Algérie à Montpellier et Emmanuel Brehmer, président de l'aéroport de Montpellier

Plus d'informations sur ces vols > Aéroport de Montpellier 








mardi 17 avril 2018

Air Algérie renforce ses vols sur Montpellier

Air Algérie renforce ses vols sur Montpellier

L’aéroport de Montpellier et la Compagnie nationale algérienne ont présenté le renforcement de l’offre vers Oran et Alger avec des vols quotidiens.
« Depuis 2004, nous proposions des vols saisonniers depuis Montpellier sur l’Algérie, et notamment sur l’ouest du pays », rappelle Atmane Telhaoui, représentant général d’Air Algérie. Au fil des ans, la compagnie a entamé un vrai processus de développement depuis le tarmac montpelliérain en portant son offre à deux vols hebdomadaires (entre juin et septembre) et, depuis avril 2016, en instaurant une desserte annuelle en direction d’Oran.
4 vols réguliers par semaine l’été
Ce mardi 17 avril, Air Algérie présente une nouvelle offre enrichie avec l’instauration de vols réguliers supplémentaires sur Oran et Alger cet été chaque vendredi et dimanche : « La compagnie propose désormais deux vols par semaine sur la ligne Montpellier-Alger et deux vols hebdomadaires également sur la Montpellier-Oran », annonce Atmane Telhaoui qui a enregistré 20 000 passagers en 2017.« Nous avons travaillé avec le Consulat d’Algérie de Montpellier et avec la direction de l’aéroport Montpellier-Méditerranée pour évaluer les besoins », précise le responsable : « l’ouverture de ces lignes, même si elle implique une prise de risque, répond directement aux attentes des ressortissants algériens ».
Vers Alger et Oran
Air Algérie a de l’ambition : une ligne saisonnière Perpignan-Oran est également dans les tuyaux : « Nous voulons activer cette ligne dès juin 2017 », explique Atmane Telhaoui : « Nous avons un avion prévu pour cela. En fait, pour répondre à la demande, nous nous adapterons soit avec un vol depuis Perpignan, soit avec un 3ème vol hebdomadaire depuis Montpellier. Ce vol sera ouvert à la demande ». Les vols depuis Montpellier sont disponibles à partir de 200 € aller-retour, toutes taxes comprises avec bagage de 30 kg maximum en soute… Un renforcement de l’offre qui satisfait Mohamed Seoudi, le consul d’Algérie à Montpellier : « Nous travaillons en bonne synergie avec l’aéroport et la Compagnie. Nous avons trouvé en la direction de l’aéroport un partenaire attentif qui nous permet de concrétiser ces avancées ».
source : https://e-metropolitain.fr/2018/04/17/air-algerie-renforce-vols-montpellier/

Conférence de presse au siège du #Consulat d'#Algerie à #Montpellier où @AirAlgerie_AH en #partenariat avec @MPLaeroport annoncent le #renforcement de leurs vols vers #Alger et #Oran de #Montpellier





lundi 19 mars 2018

Air Algérie renforce Montpellier cet été

L’image contient peut-être : ciel, nuage, océan, plein air, nature et eau

La compagnie aérienne Air Algérie proposera cet été jusqu’à deux vols par semaine Oran et Montpellier, tandis que la liaison au départ d’Alger sera renforcée.
Du 25 mars au 27 octobre 2018, la compagnie nationale algérienne proposera un vol tous les vendredis entre Oran-Ahmed Ben Bella et l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, opéré en Boeing 737-800 pouvant accueillir 48 passagers en classe Affaires et 114 en Economie. Les départs sont programmés à 14h45 (arrivée à 17h20) avec retour de France à 18h20 (arrivée à 18h50, durée de vol moyenne 90 minutes). Du 17 juin au 15 septembre, Air Algérie ajoutera une deuxième rotation hebdomadaire : les départs d’Oran seront alors vendredi et dimanche à 13h55 (arrivée à 16h30), avec des retours de Montpellier à 12h25 (arrivée à 12h55). La compagnie est sans concurrence sur cet axe.
Air Algérie annonce d’autre part selon Maghreb Emergeant qu’elle va renforcer à Montpellier sa liaison au départ d’Alger-Houari Boumediene, également durant toute la saison estivale : elle opèrera alors deux rotations hebdomadaires, là encore le vendredi et le dimanche, avec des horaires variables selon la saison. Elle fait cette fois face à la concurrence d’Air France, qui a inauguré cette ligne l’automne dernier et la propose le lundi et le samedi cet été.
Pour rappel, la compagnie algérienne dispose d’une agence parisienne, au 18 avenue de l’Opéra dans le 1er arrondissement, avec une équipe commerciale sur place pour conseiller et fournir toute assistance aux clients (repas spécial pendant le vol, un siège bien précis, un fauteuil roulant pour personne à mobilité réduite, etc) et aux distributeurs français. « En tant que distributeur digital de longue date de la compagnie Air Algérie, nous pouvons témoigner de la forte appétence pour le trafic aérien entre la France et l’Algérie. Une demande de point à point, de province à province est exprimée par la clientèle. Air Algérie y répond, mais des engorgements informatiques réguliers, empêchent le développement complet du potentiel commercial que constitue ce trafic affinitaire », raconte Fabrice Dariot, patron de l’agence en ligne Bourse-des-vols.com, à propos de la compagnie nationale algérienne.
Aujourd’hui, Air Algérie est déterminée, semble-t-il, à poursuivre son développement, en commençant par un renouvellement de sa flotte. Elle prévoit d’acquérir 35 nouveaux avions de ligne d’ici l’an 2025, indique son PDG Bakhouche Alleche dans un entretien au magazine Forbes. Quinze de ces avions seraient utilisés pour étendre la flotte de la compagnie nationale, tandis que les vingt autres auraient pour objectif de remplacer les avions vieillissants de la flotte. « Nous travaillons sur un plan de développement d’ici peut-être 2025 ,explique Bakhouche Alleche.  Nous pensons que nous avons besoin de 15 avions [pour notre croissance]… En incluant les unités de remplacement le nombre passe à 35 appareils », a ajouté le directeur général.
La compagnie algérienne dispose actuellement de 58 avions de ligne. 25 Boeing 737-800s, deux 737-700C convertibles, cinq 737-600s, trois 767-300s, douze ATR 72-500s, trois ATR 72-600s et huit Airbus A330-200s. Seize avions de la flotte ont été livrés en 2014 et 2016, parmi lesquels les 737-700C, les ATR 72-600s, huit appareils 737-800s et trois des Airbus A330-200s. La patron d’Air Algérie a confirmé que parmi les 20 avions à être mis en retraite se trouvent huit ATR 72-500s. Pour les remplacer, Air Algérie compte évaluer le Bombardier CSeries (Série C), l’ATR 72-600 et des modèles du constructeur brésilien Embraer non spécifiés par le DG de la compagnie nationale. Les trois Boeing 767-300s seront également retirés graduellement dans un futur proche, a précisé Alleche.
 Par François Duclos
source : http://www.air-journal.fr

samedi 10 mars 2018

Journée exceptionnelle au Pavillon, ce n'est pas courant de regrouper (de gauche à droite) : Christian Phéline, le commissaire de l'exposition "Aurès 1935",

Journée exceptionnelle au Pavillon, ce n'est pas courant de regrouper (de gauche à droite) : 
Christian Phéline, le commissaire de l'exposition "Aurès 1935",
Mathilde de Lataillade, ancienne conservatrice au musée de l'Homme, qui représente la génération intermédiaire entre celle des années 1940 et celles en place. Elle a fait sa thèse sur l'herbier de Thérèse Rivière et s'intéresse plus largement à son histoire. 
Nancy Wood, historienne anglaise qui a exercé aussi à Los Angeles, et a écrit un livre sur Germaine Tillion et l'Algérie, à l'occasion duquel elle a retrouvé chez GT les négatifs de l'Aurès, oubliés dans une boîte de chaussures depuis son arrestation en 1942. Elles ont alors publié ensemble le recueil "L'Algérie aurésienne" 
et Nelly Forget, collaboratrice de Germaine Tillion, co-fondatrice de l'association Germaine Tillion !

source : Pavillon Populaire de Montpellier



dimanche 25 février 2018